Piwik

 

La production d'algues dans le monde atteint 14 millions de tonnes annuelle, avec une application prédominante pour l'alimentaire (75%). En France cette tendance est différente, avec une production annuelle de 90 000 tonnes (*imports compris), 75% des algues francaises sont utilisés pour l'agro-alimenatire et la chimie (cosmétique).

 

Alimentaire

La production d’algues au niveau mondial a principalement vocation alimentaire. Les pays asiatiques, qui consomment cette ressource depuis des siècles (depuis le VI siècle au Japon), sont les principaux producteurs-consommateurs d’algues. La Chine en particulier est le plus gros producteur d’algues alimentaires avec près de 5 millions de tonnes fraiches par an (Saccharina (Laminaria) japonica, Undaria pinnatifida). Le Japon produit près de 600 000 tonnes d’algues fraiches par an, principalement représenté par l’espèce Porphyra (algue enveloppant les Sushis).

En France, les macro-algues alimentaires sont très peu exploitées. 13 espèces sont autorisées par les autorités sanitaires pour la consommation.

  1. Ascophyllum nodosum
  2. Chondrus crispus
  3. Fucus vesiculosus et serratus
  4. Gracilaria verrucosa
  5. Himanthalia elongata
  6. Lithothamne
  7. Laminaria digitata
  8. Saccharina latissima et japonica
  9. Undaria pinnatifida
  10. Palmaria palmata
  11. Porphyra sp.
  12. Ulva sp.
  13. Enteromorpha sp.

Des exigences sanitaires imposent le contrôle des teneurs en bactéries et métaux lourds avant la commercialisation. Au sein de l’Union Européenne, seules la France et la Belgique imposent une règlementation sanitaire pour les algues alimentaires.

Les phycocolloïdes

Les algues sont aussi utilisées pour extraire des molécules aux propriétés intéressantes pour plusieurs secteurs industriels : agro-alimentaire, cosmétique et pharmaceutique. Les algues brunes, et en particulier les Laminaires, sont riches en alginates. Les algues rouges sont riches en carraghénanes (Chondrus crispus) et en agar (Gelidium et Gracilaria). Les alginates, les carraghénanes et l’agar sont des hydrocolloïdes ayant des propriétés gélifiantes, stabilisantes et épaississantes qui entrent dans la composition de très nombreux produits cosmétiques et alimentaires, et sont commercialisés en tant qu’additif codé de E400-407. Près d’1 million de tonnes d’algues fraiches par an sont utilisés dans le monde pour extraire ces 3 composés. En France, deux entreprises sont spécialisées dans l’extraction et la commercialisation de ces composés : CARGILL et DUPONT (installés en Bretagne), et qui représentent 20% du marché mondial.

Les principes actifs

L’utilisation des extraits d’algues dans les produits cosmétiques est une spécialité Française unique reconnue dans le monde. Mise à part le rôle texturant des hydrocolloïdes, l’extrait est une source de tensio-actifs naturels et d’ingrédients actifs tels que des osmo-protecteurs ou les oligo-alginates (action antipollution, anti-acné et antivieillissement) et les fucoïdanes (action antivieillissement et de croissance capillaire).

Fertilisants et phytostimulants

L’ajout d’algues à la terre agricole augmente la rétention d’eau et apporte des éléments minéraux et éléments traces intéressantes pour l’enrichissement des sols. Le marché des phytostimulants à base d’algues qui favorise la nutrition, la croissance et le développement des plantes cultivées progresse en raison du développement de l’agriculture biologique.

Aliments pour animaux

Les algues peuvent être utilisées comme complément alimentaire pour le bétail en particulier en Norvège. Toutefois le prix du séchage et broyage des algues, fortement indexé sur le prix du pétrole, rend cette filière peu rentable.